Le suicide est une des causes principales de décès chez les hommes en dessous de 50 ans, et les hommes ont tendance à avoir recours au suicide trois fois plus que les femmes.

Ce sont les chiffres sur lesquels j’étais tombé il y a un moment alors que j’étais en train de déconstruire toutes sortes de croyances qu’on nous inculque à nous les hommes. Je pouvais déjà voir à quel point il y a des choses qui nous avaient été inculquées à travers notre éducation, la culture dans laquelle nous vivons, et autres influences qui étaient toxiques pour nous.

On nous a enseigné des choses comme : il faut être fort, un vrai homme n’a peur de rien, un homme n’a aucune vulnérabilité, n’a aucune faiblesse, l’homme doit être celui qui protège tout le monde, tout ce qui relève des émotions / de la sensibilité / du coeur sont pour les femmes. Il y a aussi ces programmations que l’on peut ressentir venant de l’époque où les hommes étaient envoyés au front pour défendre leur pays et où ils devaient simplement se couper de toute émotion, de tout ressenti intérieur pour pouvoir faire ce qui leur était demandé. C’est ce que je retrouve dans l’attitude que nous avons adopté de se couper de ses émotions et ressentis. Aussi car on considère ces choses comme féminins et que c’est quelque chose que beaucoup d’hommes trouvent « inférieurs » ou comme signe de faiblesse. Ce n’est pas nécessairement notre faute, même si nous en sommes responsables, car nous avons vécu dans une culture qui nous a inculqué cela et qui nous a branché à une forme d’hypnose collective sur comment on devait se comporter pour être considéré comme « normal », pour être aimé et accepté des autres. Maintenant, il est temps de voir toute la souffrance que cela a généré pour s’en libérer.

Pour avoir moi-même voulu correspondre à cette image traditionnelle masculine quand j’étais plus jeune, c’est-à-dire de mettre un masque / une armure de quelqu’un de fort, confiant, sûr de lui, pour qui tout va bien et qui sait ce qu’il fait comme beaucoup d’entre nous sauf que c’était une fausse image de moi-même à laquelle je m’identifiais qui n’était pas la vérité de ce qu’il y avait en moi. A l’intérieur, j’avais beaucoup d’insécurités, de manque de confiance, de blessures que je ne voulais pas voir ni aborder car c’était inconfortable et car on ne m’a pas encouragé à le faire. On m’a encouragé au contraire à tout refouler, à prendre sur moi, à ne rien exprimer et à être fort.

En faisant cela, je ressentais un énorme vide intérieur, beaucoup de solitude, de la douleur mais que je ne savais absolument pas comment gérer. Je ne savais pas quoi en faire.

Qu’est-ce que je fais de ce que je ressens? Comment je m’en libère? Dois-je l’exprimer ou non? Est-ce normal de ressentir des choses ou est-ce pour les femmes? Ca veut dire quoi être un vrai homme?

Ce sont les questions que je me suis posé pendant longtemps et je pense que beaucoup d’hommes se la posent aussi car ce n’est pas un sujet qui a souvent été abordé, peut-être que tu peux te retrouver dedans.

Les conclusions auxquelles je suis arrivé – et je suis sur mon chemin comme tout le monde donc je n’ai absolument pas réponse à tout et j’apprends tous les jours – est que toutes ces croyances autour des émotions, d’être fort dans le sens ne jamais avoir peur ni de vulnérabilité, de ne pas être sensible, de ne pas s’exprimer, de ne pas être connecté à son coeur sont toxiques et amènent à beaucoup de souffrance, de solitude et de comportements déséquilibrés (ex: violence intérieure / extérieure, addictions). Finalement c’est toute la programmation patriarcale de la masculinité qui nous impacte tous. Même si beaucoup vont dire que nous sommes dans le monde moderne aujourd’hui en pensant que ces croyances sont du passé, elles ont bien encore et toujours un impact sur la plupart d’entre nous même si beaucoup ne le réalisent pas. C’est comme la religion, beaucoup de personnes n’en font plus partie mais ont quand même des attitudes / pensées / croyances influencées par les doctrines religieuses, comme par exemple la tendance à se rabaisser en permanence pouvant venir des dogmes ayant dit que nous étions tous des pêcheurs bons à rien. Tout simplement car tout cela se passe de génération en génération et que ça reste imprégné, jusqu’à ce qu’on en prenne conscience pour nous en libérer.

Une chose que je n’ai jamais aimé faire, c’est de suivre le courant et faire comme tout le monde, continuer à faire la même chose qui a été fait dans le passé. Je trouve que ça empêche toute progression et évolution. Je serais plutôt à observer ce qui se passe, comment nous fonctionnons, comment je fonctionne et me demander si ça sert mon plus haut potentiel ou non. Si non, je peux le remettre en question pour le changer. Comme cela, nous apprenons de nos erreurs et nous avançons mais si nous ne tirons jamais les leçons de nos expériences de vie, on stagnera encore et toujours. C’est la même chose ici. Les anciens modèles patriarcaux ont créé et créent beaucoup de souffrance et de solitude. Pourquoi continuerions-nous à nous infliger tout cela? Regardons en nous où ces croyances / attitudes ont créé des dégâts et changeons de modèle. Continuer à perpétuer un modèle qui ne fonctionne pas est la recette pour l’échec, alors pourquoi ne créerions-nous pas un nouveau qui soit aligné au souffle de vie sacré présent en chacun? Un modèle qui nous permette de prospérer individuellement et collectivement, et d’être connecté à la Source, et de redevenir pleinement humain, dans laquelle la joie, la paix, la tranquillité, la connexion avec soi-même et les autres seront au centre. Un modèle non pas qui nous enferme encore dans une boite avec des dogmes mais qui nous libère et nous reconnecte à qui nous sommes véritablement à l’intérieur.

On nous a mis dans une sorte de prison, dans une boite qui nous écrase, nous affaiblit, nous asservit, nous limite et aujourd’hui il est venu le temps d’en sortir.

 

 

Construisons ensemble des ponts entre les anciennes définitions patriarcales de la masculinité qui amènent souffrance, solitude et déconnexion à tous les niveaux; et les nouvelles définitions honorant le souffle de vie présent en chacun et en chaque chose.

Dans cet article, je vais partager certaines choses que j’ai appris sur une partie de ce qui nous a amené à en arriver là où on en est afin de comprendre ce qui est en jeu globalement et en résumé. On va voir aussi pourquoi la vérité et l’authenticité nous renforce et comment le déni nous affaiblit, comment la non-expression et non-résolution de nos vulnérabilités est exploitée par les forces anti-vie pour créer souffrance et chaos + comment commencer à acquérir davantage de conscience de ses émotions pour mieux les maîtriser au lieu que ce soient elles qui nous dirigent et nous maîtrisent, et enfin une clé très importante à la fin qui va nous permettre d’avancer tous ensemble vers l’expression la plus élevée du masculin.

 

La Culture de la Mort

La Culture de la Mort est précisément toute cette hypnose collective créée par les élites/forces anti-vie pour nous asservir et comporte des systèmes de croyance, des modes de fonctionnement, certaines philosophie, façon de voir les choses. Ce sont comme des lunettes qu’on nous a mises dès la naissance, ce qui fait qu’on pense que ce sont des choses normales et acceptables, car “c’est comme ça que les choses sont et doivent être”.

Sauf que ces croyances, pensées, fonctionnements, philosophies issues de cette culture qui détruit la vie sous toutes ses formes, nous asservit individuellement et collectivement. Ils permettent aux forces négatives de mieux nous contrôler et nous utiliser.

C’est exactement comme dans le film « Matrix » où les gens sont branchés à une certaine réalité, qui n’est en fait qu’une illusion maintenue par des machines (Intelligence Artificielle) et même un des acteurs principaux disait que ce film est un documentaire, non une fiction. Ici, il va s’agir de comprendre qu’est-ce qu’est cette illusion, cette réalité manufacturée de toute pièce, cette matrice à laquelle nous sommes tous connectés et qui alimentent les machines, et s’en débrancher pour voir enfin les choses clairement.

Les élites au pouvoir nous veulent asservis, faibles, dépendants et misérables car nous sommes alors plus facilement contrôlables et ils peuvent plus facilement garder une emprise sur nous. Ils sont aussi au total service de forces obscures, d’entités démoniaques, ce sont les véhicules de ces forces et l’objectif de tout cela au-delà même de vouloir avoir le pouvoir et l’argent, c’est de récupérer le maximum d’énergie vitale dont ils ont besoin pour survivre. Étant déconnecté de leur propre connexion à la Source Divine, à leur âme, ils ont besoin de prendre l’énergie à l’extérieur d’eux-mêmes. Ils mettent alors en place, grâce à différentes méthodes dont l’ingénierie sociale, des moyens de récupérer un maximum d’énergie de chaos, de misère et de souffrance dont ils se nourrissent, qui est aussi appelé “Loosh”.

C’est donc vraiment une Guerre Psychologique qui vise à prendre le contrôle de notre esprit et de notre conscience, et quand quelqu’un / une force contrôle l’esprit d’une personne, elle contrôle les actions de son corps physique et donc contrôle l’âme.

L’objectif d’en avoir conscience et de la reconnaître est de se libérer de son emprise et de ses conséquences néfastes pour nous-mêmes individuellement et collectivement. Si nous pouvons reconnaitre ses mécanismes, nous pouvons refuser d’y participer, ce qui est la premier pas vers la libération.

Avoir conscience de la réalité et de la vérité nous rend plus fort car cela nous permet de savoir comment y faire face, tandis que le déni nous affaiblit car qu’on le veuille ou non, cela aura un impact sur nous sauf que nous en aurons pas conscience et donc nous ne pourrons rien y faire.

Cela nous permet de comprendre pourquoi il y a tellement de souffrance, de violence, de guerres, de génocides, de pédophilie, et de misère sur cette planète. Ce n’est pas dû au hasard ni même à la nature de l’être humain d’être comme cela. Cela est orchestré par les élites au pouvoir et les forces anti-vie pour des objectifs très précis. Certains systèmes de croyance et modes de fonctionnement ont été instillé en nous depuis la naissance pour nous empêcher d’incarner notre plus haut potentiel, pour nous rendre misérable et produire ce Loosh.

Un des moyens utilisés pour instiller des systèmes de croyance, de fonctionnement ou mettre en avant certaines idéologies est à travers les médias (mais aussi l’éducation en général, les films, musiques, la religion, etc.). D’ailleurs, Noam Chomsky, un intellectuel largement reconnu a abordé une partie de tout cela dans « Fabrication du Consentement » dans les 5 filtres des médias de masse et les 10 stratégies de manipulation des masses, que je vous invite vivement à aller voir si cela vous intéresse.

Quelques exemples non-exhaustifs de ce qui est issu de la Culture de la Mort promues partout dans le monde :

  • Nihilisme Moral (Philosophie qui déclare que « rien n’est moralement bon ni mauvais » ou que « tout est bon, parfait, juste ainsi », qu’on retrouve beaucoup dans le new-âge et le milieu du développement personnel)
  • Matérialisme extrême (Susciter l’envie de consommer toujours plus, susciter la peur et appuyer sur les insécurités des gens pour les pousser à consommer toujours plus, définir son identité et son estime de soi en fonction de ce qu’on possède)
  • Comportements de Déception Archontique (Comportements issus de l’ego négatif / esprit prédateur qui alimentent les structures anti-vie, produisent du Loosh pour ces forces malveillantes, et permet de participer à notre propre asservissement; à savoir la dissociation et le narcissisme, la rigidité mentale, la fragmentation émotionnelle, la négligence, la tromperie, la dépendance, les désillusions, la compétition)
  • Vision Patriarcale de l’Homme (Culpabiliser et faire d’exprimer ses émotions et soi-même quelque chose d’honteux pour les petits garçons, empêcher que les hommes se connectent à leur coeur en rabaissant tous les attributs liés au principe féminin, encourager la misogynie du principe féminin intérieur/extérieur, idée de l’homme violent et de la force brute venant de l’ego négatif – l’archétype du faux roi de la tyrannie, empêcher ainsi la gestion émotionnelle saine qui va résulter en des comportements destructeurs pour soi et les autres dû à la tension énergétique accumulée qui va avoir l’effet d’une bombe à retardement)
  • Tuer l’empathie et la compassion, détruire le coeur humain (Normaliser la violence via les films/séries, ridiculiser les qualités comme l’empathie / la gentillesse et la volonté d’être au service, promouvoir la violence / la vengeance / la compétition, créer des traumas et les amplifier / exploiter car ces forces sont des psychopathes qui ressentent du plaisir à faire souffrir, faire croire que la nature humaine est violente et mauvaise)
  • Stratégies de “diviser pour mieux régner” (Créer des classes sociales / catégoriser les gens selon leurs différences et créer des conflits autour de ces différentes catégories via les médias par exemple, empêcher les gens de s’unir, garder tout le monde séparé / dans le conflit pour garder le pouvoir sur nous)
  • Darwinisme (Mettre en avant l’idéologie anti-vie de la loi du plus fort qui permet de légitimer les comportements violents / destructeurs au nom de sa survie, et du fait que nous ne serions que des animaux alors même que Darwin avait souligné l’importance de l’entraide dans la survie des espèces mais cela a été volontairement mis de côté).
  • Eugénisme (Prétendre qu’une espèce / race est supérieure aux autres et a le droit de décider de la vie et de mort des autres, ou de gouverner sur les autres – mentalité qu’on retrouve beaucoup chez les élites au pouvoir qui se prétendent être des gouvernants de droit divin – supérieurs aux autres – ayant tous les droits)
  • Athéisme Scientifique, Monde Absurde & Agenda Anti-Âme (Percevoir la réalité uniquement à travers nos cinq sens et le filtre de la personnalité / ego étant déconnecté de notre coeur / intuition / multidimensionnalité, croire qu’il n’y aucun but à notre existence, que nous ne sommes que des animaux sur un cailloux au beau milieu de nulle part dans l’univers et que la réalité s’arrête là, qu’il n’y aurait aucun sens ni but à l’existence, que le concept d’âme / du divin n’existe absolument pas pour ainsi légitimer le nihilisme moral)
  • Divertissement et Distraction à outrance (N’être que préoccupé et occupé par et dans des activités extérieures, du divertissement à outrance, de ne jamais avoir le temps d’être seul avec soi-même pour penser ni se poser des questions, se distraire pour ne pas voir ce qui pourrait être inconfortable à affronter en nous, être déconnecté de nos ressentis internes pour mieux être manipulé par le mental et le contrôle de l’esprit, se détourner des sujets vraiment importants)

Si cela ne nous sert pas à être épanoui, heureux, à évoluer, être libre dans notre conscience et que ça ne fait que créer du chaos et de la souffrance au niveau collectif, ne serait-ce pas mieux de prendre conscience que nous avons ces lunettes et de les enlever? Cela peut être difficile car cela remet beaucoup en question ce qu’on a toujours considéré comme étant normal et ok, alors qu’en réalité cela a asservit notre conscience et a permis de créer de la souffrance desquels ces êtres psychopathes se nourrissent.

Toutes ces choses sont comme des couches qu’on a mises sur nous et en les enlevant – ce qui prend du temps voire une vie entière – nous allons nous libérer et retrouver notre véritable essence intérieure, notre âme, notre connexion à la Source Divine et nous rendre compte que notre réelle nature est d’être aligné à la Loi de l’Un, à la compassion, bienveillance, à l’amour et l’acceptation individuelle. J’ai aussi remarqué qu’en pratiquant le Bouclier 12D, la Loi de l’Un et les Vertus au fil des dernières années, cela m’a grandement aidé à aiguiser mon discernement et à voir avec plus de clarté ce qui est aligné aux Forces de la Vie et ce qui est aligné aux Forces de l’Anti-Vie (mort). Et donc ce que l’on nous a inculqué sur la façon dont on devrait se comporter en tant qu’homme, les attitudes toxiques que j’ai cité dans l’introduction font partie des programmes de la culture de la vie ayant pour but de créer un maximum de souffrance et de chaos à l’intérieur et à l’extérieur.

Pour s’en défaire et sortir de cette réalité artificielle, il est important de sortir du mode automatique dans lequel on fait les choses sans se poser de question car « cela a toujours été ainsi » mais de se poser des questions, remettre des choses en question, avoir une pensée critique, se demander qui cela sert / si ça sert l’humanité au niveau collectif, ce que nos pensées / croyances / paroles / comportements produisent, quelles conséquences ont-elles, se connecter à son coeur et être connecté au moment présent.

En ce qui me concerne, j’ai commencé à voir tout cela et à ressentir que ce n’était pas aligné pour moi de faire certaines choses / d’avoir certaines attitudes, comme le fait de mettre un masque et de prétendre être ce que je ne suis pas, une fois que je me suis davantage reconnecté à mon coeur / à mes ressentis il y a quelques années. Tous ces conditionnements / programmations sont mentales et le mental, on peut le manipuler et le contrôler de toutes sorte de façon – même s’il peut être très utile et nécessaire – alors qu’en étant connecté à mon coeur / ressentis, je rentrais davantage en contact avec qui je suis véritablement au fond de moi au-delà de ma personnalité 3D de l’ego négatif, au-delà de tous les conditionnements. Finalement, c’est comme une boussole qui peut nous guider davantage vers ce qui aligné à notre être véritable, et nous permettre de comprendre ce qui n’est pas aligné. Par exemple, une fois connecté à mon coeur, ces programmations patriarcales de la masculinité n’ont plus fait sens et je savais que la plupart n’étaient pas alignées à qui je suis vraiment. Cela ne m’appartenait pas. Cela appartenait à la société et à cette hypnose de masse dans laquelle j’ai été plongé. C’est une partie du travail intérieur : discerner ce qui ne nous appartient pas pour nous en défaire, de ce qui nous appartient et est authentique pour nous. A partir de ce moment-là j’ai commencé à prendre des décisions ou me comporter de telle ou telle façon à partir de ce que je ressentais juste ou non, peu importe si ce n’est pas conforme à ce que la société veut de moi et que je suis différent.

C’est la manière la plus authentique de m’exprimer à ce moment T et je suis parfaitement à l’aise avec cela. Je n’ai pas forcément envie d’être considéré comme « normal » dans une société profondément malade et déséquilibrée. La santé à tous les niveaux, l’équilibre et la paix intérieure est un acte rebelle dans ce monde où la folie, le chaos, la dissonance cognitive, l’anxiété et la souffrance règne. Je m’aime assez et de plus en plus pour l’accepter et ne plus chercher l’approbation et l’amour des autres. Au final, ça apporte une libération immense. Donnons-nous à nous-même ce que nous attendons en général toujours des autres ou de l’extérieur. Vous serez toujours présents avec vous-même. Vous êtes la personne avec qui vous allez passer toute votre vie, donc faites en sorte d’avoir une compagnie sereine et agréable avec vous-même.

Mais pouvoir ouvrir son coeur demande qu’on aie auparavant démantelé les croyances que ce n’est pas masculin, d’avoir fait face avec honnêteté à ces attitudes en nous et vu ce les fruits qu’elles apportent, en faisant face à la vérité. Ouvrir son coeur / être sensible / être connecté à quelque chose de plus grand que nous / être dans nos émotions est juste ce qui nous permet d’être des êtres humains équilibrés, complets et forts, connectés au Point Zéro, à la Source car c’est en intégrant les deux polarités – masculine et féminine – qu’on se connecte à la Source. On devient ainsi complet car nous sommes à la fois capables de maîtriser tous les aspects qui nous composent, que nous sommes connectés spirituellement / dans notre coeur et qu’on est capable – en étant centré ainsi – d’agir dans le monde et construire des choses. C’est ainsi qu’on intègre la Terre et le Ciel et qu’on amène ces énergies divines ici-bas. La spiritualité n’est pas forcément quelque chose de woo-woo, éthéré mais il s’agit avant tout d’incarnation.

Et comme dans le film « Matrice », il y a des agents Smith, c’est-à-dire des personnes branchées à cette hypnose de masse – cette réalité artificielle crée de toute pièce détruisant la vie en nous et en dehors – qui sont totalement dedans et qui vont rejeter / ridiculiser / critiquer tous ceux qui en sortent. C’est comme s’ils étaient dans une prison et quand une personne en sort, ils font tout pour qu’elle retourne dans cette prison. C’est comme aussi dans l’Allégorie de la Caverne de Platon qui, quand une personne se libère et voit le monde réel pour ensuite aller le raconter aux autres, ils le traitent de fou car pour eux la réalité, c’est ce à quoi ils ont toujours été confronté, l’ombre des formes projetée sur le mur, et ils ne peuvent pas imaginer que la réalité est toute autre et qu’ils ont vécu dans une illusion tout ce temps. Ce sont des personnes étant asservies et qui font en sorte de maintenir l’asservissement de l’humanité entière, sans s’en rendre compte. Si cela vous intéresse, vous pouvez aller voir une illustration de cette allégorie ici, https://www.youtube.com/watch?v=wtql8yE2x4M

Par exemple, si j’exprime mes émotions et je m’exprime à partir de mon coeur avec authenticité, d’autres hommes étant dans cette « prison / boite » de la version patriarcale de la masculinité dans laquelle ce n’est pas permis, vont me dire que je ne suis pas un vrai homme, que je suis faible et si je n’ai pas assez confiance en moi et suis assez fort et ancré dans qui je suis, je vais me dire qu’ils ont raison et me remettre dans cette prison. D’où l’importance de développer la confiance et la sécurité intérieure dans qui nous sommes, surtout si nous sommes différents pour ne pas laisser les autres dicter comment nous devrions nous comporter. Ayant développé plus de sécurité intérieure et de confiance ces dernières années, si une personne me fait cette réflexion, il est très probable que je vais l’ignorer car je sais, pour l’avoir expérimenté, que ces croyances créent de la souffrance en moi donc je sais que cela ne fonctionne pas et ne sert pas mon meilleur intérêt; et je sais ce que cela fait d’exprimer ses émotions plus librement, oser être authentique, être dans son coeur.

Cela n’a rien à voir, c’est comme avoir vécu dans la misère auparavant et puis avoir découvert un trésor incroyable qui me rend riche émotionnellement, spirituellement et humainement. Une fois que tu as connu ce trésor, jamais tu ne voudrais revenir à la misère d’avant. Ici c’est pareil.

 

Faire Face à la Vérité et la Réalité nous Renforce, le Déni nous Affaiblit

On nous a appris que la force, c’était de simplement être fort en réprimant ses émotions donc en fait la force a été indexée et basée sur le déni. Puisque je ressens des choses (de la peur, de la douleur par exemple) mais je dois être fort, je dois maintenir cette image d’homme fort et ne rien laisser transparaître, donc nier ce que je ressens. On pense qu’en mettant ces émotions sous le tapis, nous serons plus fort. Mais si on réfléchit 2 minutes, on se rend compte que c’est comme dans une maison. Dans ta maison, la mienne, nous tous, nous produisons des déchets de ce que nous consommons. Cela te viendrait-il à l’esprit de ne pas vouloir les voir, de fermer les yeux dessus, et de mettre systématiquement tout sous le tapis de ton salon? Au bout d’un jour ou deux il n’y aura pas de problème, mais au bout de 2 semaines, 3 mois, 1 an, ne penses-tu pas que tous les déchets qui auront pourris avec le temps vont t’empêcher de profiter de ta maison? Ca va sentir mauvais, ça ne sera pas agréable pour toi et au bout d’un moment, quand la maison aura plus de déchets que ce qu’elle peut en contenir, elle risque d’exploser.

C’est la même chose en nous. La plupart d’entre nous et nous avons été éduqué comme cela, nous ne voulons pas voir nos émotions désagréables. Nous ne voulons pas ressentir la peur, la colère, la tristesse, ou autres émotions considérées comme négatives. Surtout quand on est un homme. En plus de cela, le milieu du développement personnel et spirituel new-age encourage beaucoup à cela – à vouloir être toujours heureux et être dans la « lumière » ou plutôt dans l’illusion. Tout est fait pour ne pas se confronter à ce qui est inconfortable en nous : la distraction permanente, le divertissement exagéré, la diversion de ce qui est important, l’utilisation de substances pour soulager son anxiété via la drogue, l’alcool ou autres comme le shopping, le sexe, etc. Ce sont des choses qui nous permettent de nous sentir bien sur le moment, mais ce n’est qu’un fin voile temporaire qui masque tous les déchets en-dessous. Ce sont des choses qui nous permettent de ne pas avoir à nous confronter à ce que nous avons à résoudre comme déséquilibre, soit en nous-même soit dans notre vie.

Donc on met tout ça sous le paillasson, au fil du temps ça pourrit donc ça influence nos perceptions, nos attitudes, comportements et paroles. On percevra toute la réalité, ce qui nous arrive en fonction de nos blessures et cela nous empêche de voir les choses clairement et avec le plus de neutralité possible. Et au bout d’un moment, c’est comme une cocotte minute, tout explose et ça peut exploser de manière violente soit physiquement (quelqu’un frappe / tue / fait du mal à une autre personne) ou plus intérieurement sous la forme d’addictions et de comportements déséquilibrés par exemple.

Alors si au final ce mécanisme du déni créé de la violence, des déséquilibres, de la maladie même, et de la souffrance, peut-on vraiment dire que c’est être fort?

Le déni est plus facile pour l’ego mais au final, ce comportement nous affaiblit.

Cela demande au contraire bien plus de courage d’oser faire face à ses blessures / insécurités, de comprendre ce qui se cache derrière ces émotions inconfortables et lâcher ce que nous pensons devoir être ou vouloir être pour voir la vérité de ce qui se trouve en nous. Si nous voulons avoir une maison propre, ce n’est pas en faisant semblant qu’elle l’est mais en prenant les déchets un par un et en les mettant dans la poubelle que cela va pouvoir se faire. Pour ma part, ce que je fais, c’est que j’ai une vision claire sur la personne que je veux être et devenir mais je sais que pour devenir cette personne saine, équilibrée, et connectée, je dois faire face à ce qui se passe réellement en moi pour résoudre les conflits intérieurs, les blessures, les traumas etc que j’ai à ce moment T. Est-ce que j’aimerais ne pas en avoir? Oui bien sûr mais ce n’est pas la réalité, en étant sur cette Terre on a tous forcément des choses à résoudre. Alors soit je choisis de me complaire dans une illusion qui à la fin ne me sert pas, m’asservit, ne me permet pas d’évoluer ou alors je fais preuve de maturité en voyant la réalité pour ce qu’elle est et résoudre ce qui doit l’être. C’est comme les problèmes qu’on peut avoir dans le monde comme la misère ou la pédophilie. Ce n’est pas en fermant les yeux dessus en espérant qu’un jour ça disparaisse que ça va cesser, c’est justement en le voyant et en planifiant des actions concrètes pour l’arrêter que ça va cesser.

A mesure que ce processus intérieur se fait, c’est comme si toute la densité présente de mon corps se libérait petit à petit, me permettant de devenir cette personne pleinement et incarner davantage ma conscience supérieure. Une fois que j’ai mis la lumière sur ces ombres, que je les ai résolues, intégrées, guéries, alors c’est comme si l’ombre pouvait petit à petit laisser place à la lumière et ainsi, on devient de plus en plus léger, équilibré, sain, en paix et donc forts. Une fois que nous abordons et résolvons ces vulnérabilités en nous, elles cessent d’avoir une emprise sur notre être, nos pensées, paroles et actions et nous devenons plus libres.

Au final, il s’agit de choisir soit le plaisir immédiat qui apporte du confort à court-terme mais qui ne changera rien sur le long-terme, ou bien oser aller dans l’inconfort pour être plus forts et libres sur le long-terme. C’est un choix que chacun de nous faisons à chaque instant. Cela ne veut pas dire que je pousse à être dans l’inconfort tout le temps mais il s’agit d’un équilibre – pouvoir faire des choses qui nous font du bien, nous font plaisir, nous apporte de la joie sur le moment immédiat, diriger nos pensées vers la gratitude, l’appréciation et toutes ces choses qui nous mettent dans un haut état émotionnel et énergétique, mais en même temps faire face aux conflits intérieurs / émotions inconfortables en nous quand elles remontent à la surface dans notre vie, dans nos interactions avec les autres afin de les résoudre. Se divertir n’est pas non plus mauvais en soi, c’est juste le divertissement à l’extrême qui ne nous sert pas. Et après avoir fait face à l’inconfort, il est justement à mon sens important de contrebalancer avec des choses qui nous font du bien. Quand nous sommes déconnectés et dans le déni de notre souffrance / douleur, cela nous bloque dans notre évolution, tout comme le fait d’être dominé par elle. C’est donc comme toujours la voie du milieu, de l’équilibre qui intègre et unifie les extrêmes.

Pour finir ce paragraphe, voici une citation que j’aime beaucoup : « Les vrais guerriers sont ceux qui se confrontent aux démons de la société que la plupart des gens refuse d’admettre qu’ils existent ». On peut le prendre dans le sens large au niveau collectif mais aussi individuel. Et comme pour tout je suggère vraiment de trouver l’équilibre comme dit plus haut et d’équilibrer le fait de faire face à ce qui est inconfortable en nous pour s’en libérer, en apprendre sur nous et le transformer ainsi que le travail intérieur que ça demande, avec le repos, la relaxation, se mettre hors du système lutte-fuite de la peur pour aller dans le calme du système nerveux parasympathique qui est là où se produit la guérison à la fois physique mais aussi émotionnelle et surtout une bienveillance extrême envers soi, d’amour de soi, de douceur et de respect de son propre rythme sans vouloir aller plus vite que la musique par volonté de l’ego car cela n’est pas une course, sans se mettre de pression.

 

Tension Intérieure et Utilisation du Corps du Souffrance

Un des agendas de ces forces que j’ai pu observer à l’intérieur et à l’extérieur de moi est comme je le dis plus haut, de nous couper de nos émotions / nos ressentis, tout refouler en permanence, être dans la distraction extérieure pour ne jamais affronter ni résoudre les conflits intérieurs ou la douleur intérieure que l’on peut avoir en nous. Cela a pour conséquence que nous n’évoluions pas au niveau émotionnel, que nous ne développions pas notre maturité émotionnelle pour nous bloquer dans notre évolution. Ainsi, en ne libérant jamais ces émotions et ces conflits intérieurs, ils s’entassent, modifient notre perception de la réalité, brouille notre discernement jusqu’à ce que cela explose en comportements destructeurs pour soi et / ou pour les autres d’une manière violente, comme une cocotte-minute qu’on a trop mis sous pression.

Aussi, les conflits et blessures intérieurs non-résolus sont comme des failles que nous portons en nous dans notre corps physique et corps énergétiques. Et j’ai remarqué que ces failles sont visibles au niveau énergétique, nous pouvons les ressentir et des forces / entités / êtres malveillantes existant sur les autres plans / dimensions peuvent les voir et les utiliser, les amplifier à leur intérêt. Si vous avez par exemple une blessure d’abandon, ils vont par exemple pouvoir vous insérer des pensées dans votre tête via les ondes / fréquences / capacités psioniques / implants d’insert holographique qui vont avoir pour but de stimuler cette blessure, vous faire tourner ces pensées / images en boucle dans votre tête, ce qui va générer un état émotionnel de se sentir abandonné et ils vont ainsi pouvoir récupérer le Loosh, l’énergie négative desquels les forces anti-vie se nourrissent, même si ces images / pensées ne reflètent pas la réalité et sont juste impulsées.

Donc si nous refusons de voir ce que nous avons à résoudre, ce qui est parfaitement OK et nécessaire pour faire son travail intérieur, nous pourrons être utilisé à notre insu par ces forces qui vont profiter de vos failles pour les remuer, les amplifier et les utiliser dans le but de créer de la douleur, de la souffrance, du chaos et des conflits. Malheureusement c’est quelque chose que j’ai pu souvent voir chez les êtres humains que j’ai rencontré tout au long de ma vie, que les personnes qui ont pu avoir des comportements abusifs envers moi par exemple avaient de très grosses blessures, de gros conflits intérieurs et étaient relativement fragmentés. Pensez-vous qu’une personne équilibrée, stable, bien dans sa peau, empathique, heureuse, puisse avoir des comportements violents envers un enfant innocent? Pour moi, c’est clair que c’est un signe de déconnexion de son âme, de fragmentation à travers des traumas non-résolus grâce auxquels des entités démoniaques ont pu s’attacher au corps de lumière de la personne et qui dirigent ses actions / pensées / paroles. Nous ne sommes alors pas libres et forts car avec un corps de douleur dense et non-résolu, nous pouvons devenir facilement les véhicules de ces forces anti-vie, car notre corps est un contenant énergétique, un temple, une maison, une structure dans lequel va pouvoir venir habiter soit notre âme, notre essence divine éternelle ou soit les forces anti-vie lucifériennes et sataniques. Donc si nous souhaitons être le véhicule des forces de la Vie, des forces divines, être sain, fort, libre, équilibré, ancré, stable, il me parait indispensable de voir les choses qu’on a à régler pour ce qu’elles sont et mettre en place un travail intérieur concret et pratique pour s’en libérer et les guérir. Donc vous voyez comment en fait oser être vulnérable, lâcher les illusions / les archétypes auxquels nous sommes attachés pour nous éveiller à la vérité de ce qui se trouve en nous en tant qu’êtres humains, nous rend plus fort.

Et même si l’Intelligence Émotionnelle est quelque chose dont on entend de plus en plus parler et qu’on voit de plus en plus d’enfants à qui on apprend à gérer leurs émotions, ce qui est incroyable et formidable, pour moi et beaucoup d’entre nous, on a pas appris à gérer ses émotions et à développer cette intelligence tellement importante aussi pour notre évolution spirituelle. La maturité émotionnelle et spirituelle sont synonymes. Donc il va s’agir sur le chemin de notre évolution personnelle d’apprendre cela et à développer tout un arsenal d’outils pratiques pour ce faire, pour ne plus réagir sur base de nos blessures et traumas, mais commencer de plus en plus à répondre avec recul, sagesse et calme. Pour apprendre à la fois à percevoir les émotions, les utiliser, les comprendre et les gérer.

Si je peux vous suggérer un exercice pour commencer à faire cela, ce serait celui du « Journal des Émotions » que je pratique depuis plusieurs années. D’autres personnes le pratiquent aussi et c’est vraiment quelque chose que j’ai trouvé de très utile pour prendre conscience de notre monde intérieur et apprendre à davantage se connaître. Comme toujours, c’est à vous de discerner si cela résonne en vous et si cela peut vous être utile.

Pour vous aider à gérer les émotions et à développer votre intelligence émotionnelle, tenir un journal, comme une forme de thérapie écrite, peut être très utile. Voici quelques suggestions pour commencer :
 
🎯 Objectif : Poser vos émotions sur papier peut vous aider pendant les moments difficiles et vous aider à trier les problèmes émotionnels généraux. Un journal est comme un thérapeute gratuit, « quelqu’un » sur qui vous pouvez déverser tous vos ressentis, peu importe ce qui se passe, sans jugement. Utiliser un journal pour s’exprimer peut soulager l’anxiété, vous aider à comprendre les déclencheurs émotionnels négatifs, et résoudre les problèmes de votre vie.
 
✏️ Méthode : Poser sur papier vos émotions tous les jours en étant aussi complet que possible, et re-lisez-les plus tard pour vous faire une idée.
 
💎 Choisissez un journal. Vous pouvez même écrire un blog anonyme. Il existe aussi des journaux guidés sur un thème spécifique comme la guérison, l’équilibre émotionnels etc; les journaux guidés peuvent être utiles si vous ne savez pas par où commencer et que vous vous sentez débordés en utilisant juste les conseils ci-dessous.
 
💎 Avant de commencer, rappelez-vous que c’est journal est personnel. N’essayez pas d’écrire des proses maîtrisées ou d’essayer de trop analyser vos ressentis. Déversez juste vos émotions de façon aussi complète et authentique que possible sans vous juger. Essayez d’écrire pendant 10 ou 15 minutes tous les jours.
 
💎 Commencez par décrire un événement récent. Ecrivez tous les détails de base sur qui était là, que faisiez-vous, où et quand cela s’est produit et pourquoi les choses se sont produites ainsi. Ecrivez en détail, en utilisant les 5 sens pour décrire le moment. Souvenez-vous que les odeurs et les goûts sont des déclencheurs de la mémoire émotionnelle aussi importants que la vue et l’audition. Maintenant, exprimez vos ressentis à propos de cet événement – comment tout cela vous a fait sentir. Cet exercice vous aidera à devenir confortable avec tout le spectre de l’expérience du journal émotionnel.
 
💎 Maintenant, au lieu de vous concentrer sur un événement extérieur, concentrez-vous sur un ressenti intérieur. En utilisant les techniques ci-dessus, essayez de comprendre le plus grand tableau de votre réponse émotionnelle. Si vous êtes anxieux, considérer les situations dans lesquelles l’anxiété survient et essayez d’identifier ses déclencheurs. Exprimez votre anxiété dans sa totalité; ne soyez pas honteux. Personne ne va lire votre journal personnel; vous devez vous mettre à nu autant que possible. Vous remarquerez souvent des pensées qui surviennent que vous n’auriez pas pu exprimé autrement. Suivez ces pensées et ressentis à leur racine et essayez de les comprendre.
 
💎 Vous pouvez aussi utiliser les techniques de description des événements pour examiner vu ci-dessus pour examiner les expériences de votre passé. Prenez un événement qui a changé votre vie (soit positif ou négatif) et essayez de le décrire dans sa totalité. Trouvez tous les déclencheurs qui ont engendré une réponse émotionnelle et explorez-les. Vous pourriez faire des liens entre des choses dont vous ne soupçonniez pas l’existence avant!
 
💎 Si vous avez des problèmes avec des relations dans votre vie, utilisez votre journal comme moyen d’exprimer vos ressentis et problèmes sans heurter votre partenaire. Vous serez capable de voir la situation plus objectivement après avoir lâché un peu de vapeur. Cela peut aussi vous aider à mieux mettre le doigt sur les raisons derrière votre colère ou tristesse, et quand vous parlerez avec votre partenaire, vous serez capable de les résoudre.
 
💎 Faites attention aux mots que vous utilisez. Parfois ils sont la clé pour découvrir les ressentis plus profonds dans l’inconscient. Surlignez ou soulignez les mots et ressentis qui semblent revenir. Essayez de comprendre pourquoi ces choses sont importantes pour l’inconscient.
 
💡 Conseil : Ne pensez pas trop quand vous écrivez. Ecrivez tout en laissant couler le flux de votre conscience sans vous arrêter. Plus tard, après avoir exprimé tous vos ressentis, vous pouvez relire ce que vous avez écrit et l’analyser, faites-le en étant dans le moment présent.
 
Source : https://wiki.krystalstarcenter.com/index.php/Intelligence_Emotionnelle

 

La Puissance du Partage Authentique

« Une des meilleures façon de briser la stigmatisation est de partager nos histoires, nos expériences et notre vérité ouvertement. Au plus nous faisons cela, au plus nous nous reconnaissons dans l’expérience des autres et au moins nous nous sentons seuls »

Une chose incroyable que j’ai découvert et qui a de nombreuses vertus de guérison est le partage authentique composé d’un petit groupe de personnes étant elles-mêmes, partageant leurs expériences de façon authentique et honnête, partageant ce qu’elles ont appris et se soutenant les uns les autres sur ce chemin d’évolution, dans les challenges qu’on peut rencontrer dans notre vie et à s’inspirer les uns les autres à incarner le meilleur de nous même. Pour avoir expérimenté ceci avec des amis et ensuite lors des cercles de parole que j’organise, la puissance que cela est incroyable et cet espace nous permet d’aborder des sujets qu’on a pas l’habitude d’aborder dans la vie de tous les jours et qui peuvent créer de la souffrance, de la stagnation, de la honte, de la culpabilité et des peurs. On se rend compte qu’il y a beaucoup de chose que nous avons traversé ou que l’on traverse qui sont similaires, que nous avons pu avoir des challenges similaires et savoir que l’on est pas seul à avoir expérimenté tout cela et qu’on est pas fou apporte un immense réconfort, et bénéficier de l’expérience des autres nous permet d’avancer plus loin.

 

L’Âge du Loup Solitaire prend fin, car nous nous rendons bien compte qu’un loup seul et isolé dans la nature est bien plus vulnérable qu’une meute / communauté / fraternité de loup réuni sous la Conscience de l’Unité prêt à s’aider les uns les autres. Être uni ensemble tout en gardant notre indépendance, ce qui fait de nous un être unique et avec nos différences. Trouver l’Unité dans la Diversité. Ce qui fait que nous pourrons prospérer individuellement et collectivement vient de notre capacité à partager et à former un groupe de frères soudés, prêts à s’entraider et unis vers les mêmes valeurs d’authenticité, de respect, de bienveillance, de non-jugement, d’amour et acceptation inconditionnelle et de fraternité.
 
C’est comme pour les arbres, les dernières recherches scientifiques montrent qu’il existe bien une entraide au sein de la nature, par exemple quand un arbre manque de certains nutriments essentiels à sa survie ou à son épanouissement, d’autres arbres – via le vaste réseau de communication que sont les racines – vont lui apporter les nutriments dont il a besoin.
 
C’est l’Intelligence de la Vie dans toute sa splendeur et à nous de nous réaligner à aux valeurs de cette force de vie, à notre essence profonde, et à apprendre de la nature.
 
Notre Force est vraiment dans l’Unité et personne d’entre nous n’a toutes les réponses à toutes les questions, chacun a ses expériences propres, les leçons qui l’en a tiré qui lui sont propres et donc chacun d’entre nous possède une pièce du puzzle extrêmement importante et le but est de partager nos différentes pièces, qui sont toutes égales en valeur, pour pouvoir avancer tous ensemble. Avec sa pièce, nous possédons un angle de vue sur les choses et les pièces réunies ensemble nous donnent une vision plus complète et riche des choses.

 
Retrouvons cette sagesse qu’avaient les anciens et les tribus dites « primitives » en accord avec la Force de Vie, de se réunir et partager. N’ayons plus peur d’ouvrir notre coeur à nos frères, nous sommes là pour nous entraider et nous écouter.

 

Imagine si tous les hommes se réunissaient dans l’Esprit de Partage Authentique et Bienveillant pour partager les erreurs faites, les difficultés rencontrées, les moments de joie et déclics que nous avons eu. Imagine qu’on créé ensemble un espace où chaque homme peut être lui-même et partager qui il est et ce qu’il vit de manière authentique, puisse s’exprimer, être entendu dans la plus grande bienveillance. Imagine qu’on apprenne à partager, ouvrir notre coeur, nous exprimer, et nous entraider, quelle monde incroyable nous pourrions créer demain.
 
Un monde dans lequel les petits garçons ne seront plus brisés et rabaissés pour exprimer leurs émotions, un monde dans lequel on leur permettrait d’être connecté à leur coeur. Un monde dans lequel les hommes n’auront plus honte d’avoir des difficultés, de pleurer, d’avoir des moments de vulnérabilité. Dans lequel ils auront toute leur énergie libérée et qu’ils pourront utiliser pour faire de ce monde un monde meilleur si ils ne devaient pas tout réprimer et garder en eux pour être soi-disant un « véritable homme ». Un monde dans lequel chaque homme serait connecté à sa Source Divine Intérieure, serait le véhicule de cette Intelligence de l’Unité et de cet amour omniversel, tout en apportant cette énergie / structure dans ce monde. Un monde dans lequel nous pourrions être simplement nous-même et vivre dans la paix, l’harmonie, la coopération, l’unité et l’entraide.
 
Quelle beauté cela serait !
 
Tout cela n’est pas une utopie, nous pouvons chacun contribuer à créer cette réalité en commençant par orienter nos pensées, paroles et comportements vers ces valeurs. Cela commence avec chacun d’entre nous.
 
Si nous voulons la paix dans le monde, nous devons instaurer la paix dans les pays. Si nous voulons la paix dans les pays, nous devons instaurer la paix dans les familles. Si nous voulons la paix dans les familles, nous devons instaurer la paix dans les foyers. Si nous voulons la paix dans les foyers, nous devons instaurer la paix dans le coeur des individus.

 

Si cela t’intéresse de faire partie de cette aventure collective et grandir ensemble, n’hésite pas à nous rejoindre lors des Cercles de Parole & de Partage Sacré. Toutes les infos sont sur ce lien : Cercle de Parole Sacré pour Hommes

 

« Le cercle a un pouvoir de guérison. Dans le cercle, nous sommes tous égaux. Lorsque vous êtes dans le cercle, personne n’est au dessus de vous. Personne n’est en dessous de vous. Le Cercle Sacré est conçu pour créer l’unité. Le cycle de la vie est aussi un cercle. Dans ce cercle, il y a une place pour chaque espèce, chaque race, chaque arbre et chaque plante. C’est cette intégralité de la vie qui doit être respecté afin d’apporter la santé sur cette planète. » – Dave Chief, Oglala Lakota
 

A nous maintenant de grandir et développer notre maturité spirituelle et émotionnelle; pour devenir ce que nous sommes sensés être, un être humain incarnant pleinement son essence divine, utilisant sa force au service de la vie et des intérêts humains, dans la paix intérieure, dans l’amour inconditionnelle de soi et de toute la création, et en acceptant toutes les parties qui nous composent. Incarner l’union des polarités, l’équilibre entre le masculin et le féminin intérieur pour nous connecter au Point Zéro, à la Source Divine et co-créer enfin tous ensemble main dans la main un monde plus juste, équilibré, sain dans lequel nous pourrons vivre tous dignement. Pour cela, ça demande à la fois d’agir dans le monde mais surtout, de faire un travail intérieur et de comprendre tous les comportements qui nous ont amené dans le chaos dans lequel nous nous trouvons pour ne pas l’alimenter et recommencer les mêmes erreurs.
 
je vous souhaite d’être gentil avec vous-même, de prendre bien soin de vous et de faire preuve de compassion envers vous-même. Ce travail n’est pas confortable ni facile et il ne faut pas oublier que ce sont des centaines voire des milliers d’années de conditionnement de l’idéologie anti-vie patriarcale que nous sommes en train de briser, pour nous en libérer et cela ne se fait pas du jour au lendemain. Soyez donc doux avec vous-même. J’espère que cela vous sera utile et vous permettra de sortir de la prison émotionnelle dans laquelle nous avons été en tant qu’hommes pendant des générations et générations. Le temps de la libération est maintenant arrivé, et ce faisant, nous pouvons mettre fin à toute la souffrance et l’isolement dans laquelle nous avons été ou nous nous sommes plongés. Il n’y a plus besoin de tout cela. Devenons de vrais humains servant l’intérêt du collectif, alignés à nos valeurs profondes, connectés à notre coeur, capables de gérer ses émotions, et utilisant notre force pour servir le bien commun et construire un monde en accord avec ce nouveau paradigme de conscience, aligné à la Vie, à la Loi de l’Un.
 
Comme toujours, ne prenez que ce qui résonne en vous.
 
Avec Bienveillance,
 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter
Recevez tous mes emails dans lesquels je vous partage plus d'outils et tous les événements que j'organise afin de devenir un homme conscient & bâtir des fondations solides.
Vos informations resteront privées